Article : Yoga thérapeutique ou yoga somatique?

Cet article a pour but de répondre à une question qui m’est fréquemment posée par les élèves ou futurs élèves en yoga et par certains de mes collègues thérapeutes : quelle est la différence entre le yoga doux thérapeutique et le yoga somatique?

Il existe maintenant tellement de styles de yoga différents qu’il est naturel de se poser la question, surtout face à une ou des problématiques de santé. J’apporterai donc certaines précisions concernant la pratique de ces deux approches en espérant vous aider à faire un choix éclairé ou à bien conseiller vos clients dans leur choix.

Pour ce qui est du yoga doux thérapeutique, il puise dans la vaste tradition du hatha yoga classique  mais  les mouvements et postures sont adaptés et ajustés aux besoins et aux capacités de chacun. Dans ce yoga, la respiration prend une place primordiale et centrale car elle influence directement les différents systèmes vitaux qu’on souhaite équilibrer en plus des fluctuations émotionnelles et mentales qu’on souhaite apaiser.

Des mouvements d’étirements simples, visant à travailler l’ensemble du corps dans une séance, seront toujours effectués au rythme de la respiration, apportant ainsi une lenteur, une douceur et une meilleure fluidité et présence aux mouvements. Cette phase dynamique (mouvements au rythme de la respiration) est suivie d’une phase statique dans laquelle la position est maintenue pour quelques respirations et où le travail thérapeutique spécifique de la posture est approfondi.

Toujours guidé par notre respiration, on apprend à s’harmoniser aux lois de la nature…avec le principe de gravité, d’ancrage, d’ouverture, d’expansion, d’acceptation, de lâcher-prise… Au lieu de forcer ou de dépenser inutilement notre énergie vitale, on apprend à entrer dans l’action (mouvements ou postures) avec un effort juste, suivi d’un relâchement complet et conscient de l’effort (détente et relaxation). On tend ainsi à activer la circulation de l’énergie vitale, activer nos capacités d’autorégulation et à créer un équilibre au sein du système nerveux.

Du côté du yoga somatique, il s’inscrit dans la grande famille des disciplines de « l’éducation somatique » qui allie certains principes d’approches ancestrales, comme le yoga, à des approches corporelles plus contemporaines, comme la méthode FeldenkraisMD. L’élève, placé en situation d’apprentissage, développera une meilleure connaissance de soi et une plus grande compréhension de son corps puisque celles-ci se baseront sur les expériences directes, intérieures et subjectives de l’élève.

Avec les années, nous développons tous différentes programmations neuromusculaires où certains muscles se contractent à notre insu, à différents degrés selon l’intensité de l’influx nerveux envoyé, résultant éventuellement en tensions passagères, douleurs chroniques, inflammations ou même en un désalignement de notre structure ostéo-articulaire.  Ces programmations sont causées par un ensemble de facteurs:

  • les mouvements répétitifs au travail, dans les gestes du quotidien ou dans les sports pratiqués ;
  • les mauvaises habitudes posturales ;
  • les blessures, chutes, accidents  et opérations depuis l’enfance (réflexe de trauma) ;
  • les compensations musculaires et posturales suites à ces blessures et accidents ;
  • notre façon de répondre au stress (réflexe de survie).

Le yoga somatique est spécialement conçu pour neutraliser les réflexes et les programmations, relâcher les tensions, dévoiler les compensations, réaligner le corps et équilibrer le système nerveux. Il permet également de s’ouvrir à de nouvelles possibilités de mouvements, d’activer des muscles dont nous n’avons pas l’habitude de nous servir et ainsi de créer de nouvelles connexions neuronales.

Le yoga somatique est principalement un travail sensori-moteur, c’est-à-dire à la fois centré sur l’apprentissage d’un contrôle conscient des muscles et du corps en mouvement et sur l’éveil du ressenti associé à ces mouvements. Des mouvements simples et des combinaisons de mouvements s’agenceront dans des séquences qui couvriront l’ensemble du corps, d’abord dans un travail central au niveau de toute la colonne vertébrale, pour aller ensuite vers la périphérie soit l’axe des hanches et des épaules. Les mouvements sont effectués lentement, avec présence,  dans l’amplitude qui nous convient, et sans traverser la douleur, afin de bien recevoir les réponses sensorielles et neutraliser les réflexes et compensations.

Finalement, il est important de mentionner que les deux approches sont très accessibles, sécuritaires et même complémentaires, l’apprentissage et la maîtrise de l’une contribuant et approfondissant le travail de l’autre. Les deux sont aussi considérées comme thérapeutiques, dans le sens où l’accent est mis sur l’amélioration de la santé globale dans l’aspect physique, émotionnel et mental, et place l’individu au cœur de sa démarche thérapeutique en l’amenant à jouer un rôle actif  et responsable face à son bien-être et sa santé. On peut aussi ajouter que les deux approches sont méditatives, ou une forme de méditation en mouvement, puisqu’elles développent l’intériorisation, l’écoute de soi, l’attention et la concentration dans un esprit de non-jugement et de non-performance.

 

Isabelle Cloutier
Professeure de yoga à la Clinique Atma

Page Google+ des cours de Yoga et Pilates à Longueuil


cours de yoga et meditaion

Galerie photo

 

Contact

450.332.6060
46 Le Moyne Ouest,
Vieux-Longueuil
(Québec) J4H 1V3

Lundi : 16h à 21h
Mardi au vendredi : 10h à 21h
Samedi : 10h à 13h